Trois éminents parlementaires mosellans UMP ou apparentés ont pris parti hier dans le RL contre l’augmentation du prix du tabac. On ne relèvera même pas le fait que l’un d’entre eux soit ORL et que des cancers de la gorge, de la langue, du poumon, liés au tabac, il a dû en voir quelques uns !

Madame Zimmerman, messieurs Jacquat et Masson critiquent l’augmentation continue des taxes sur le tabac depuis 20 ans. Ces taxes faisant partie des ressources du budget de la France voté par le Parlement, que n’ont-ils refusé de voter ce budget en son temps ?

Ces 3 amis nous disent aussi que les buralistes sont vecteurs de lien social en milieu rural ; n’y a-t-il pas de façon plus « saine » de maintenir ce fameux lien social, avec du commerce alimentaire de proximité, en soutenant les projets d’éducation populaire, en se battant pour le maintien en secteur rural (mais aussi dans certains quartiers urbains) de services publics ?

Mais que ne ferait on pas pour ne pas être oubliés, pour donner l’impression qu’on se bat pour le « peuple » ?

Faire prendre aux électeurs des vessies pour des lanternes, c’est dangereux pour la démocratie ; c’est en tout cas une drôle de conception de la politique.