On ne peut s’étonner, dans ces conditions, que certains élus majoritaires finissent par leur répondre sur le même ton.

C’est toute la démocratie qui est ainsi mise en difficulté par ces pratiques.

C’est pourquoi le maire de Metz invite régulièrement les présidents des 3 groupes municipaux à se rencontrer afin d’établir ensemble les règles d’un modus vivendi et d’un conseil municipal plus serein. Or, ni madame Zimmermann, ni monsieur Thill ne répondent à cette invitation. Lors de la seule réunion où ils étaient présents ou représentés (depuis plus d’un an !), un accord a été établi pour une prise de parole équilibrée et plus harmonieuses. Mais ce consensus républicain n’a même pas tenu jusqu’au conseil municipal suivant, les « troupes « de l’opposition rejetant la parole de leurs « chefs ».

Nos concitoyens acceptent de plus en plus difficilement cette ambiance délétère où les sujets de fond et donc l’avenir de Metz et des Messins sont ignorés au profit de querelles et de postures sans intérêt. Il est donc temps de siffler la fin de cette mi temps et de repartir sur de nouvelles bases.

C’est pourquoi je propose une réunion des responsables de groupes, pour établir des règles pour un conseil municipal apaisé, permettant un débat de qualité et respecté par tous.

Une majorité qui propose sereinement et une opposition constructive c’est le gage d’une démocratie de progrès à Metz.