Le 16 novembre 2011, Mme Zimmerman a voté la loi de finances qui prévoyait dans le budget de l’Education nationale, la suppression de milliers de postes d’enseignants dans toute la France ! A-t-elle cru un seul instant que la Moselle serait épargnée ? Comment peut-elle s’autoriser à défendre l’école de Lemud ou à regretter la suppression de classes quand elle a cautionné la politique désastreuse qui consiste à ne pas remplacer un enseignant sur 2 départs à la retraite ?

Le 2 novembre 2011, Mme Zimmerman a voté la loi de financement de la Sécurité sociale qui place notre système de santé dans une grande précarité et elle ose se plaindre de la situation de la prise en charge des urgences médicales à Metz et en Moselle ! Cet opportunisme politique n’est plus acceptable !

En outre, elle se permet de réclamer la mise en place d’une commission parlementaire sur le système de santé en Moselle alors qu’elle sait très bien que le mandat des députés actuels se termine en mars et que cette commission n’a donc aucune chance de venir au monde !

Pour qui prend –elle réellement les électeurs? Décidemment, Mme Zimmerman aurait besoin de cours de… morale politique !

Selon moi, faire de la politique, c'est avoir des convictions. En changer en fonction du public que l'on a devant soi ou en fonction de l'air du temps, dénote un comportement peu fiable. Nos concitoyens ont besoin de transparence et de considération. Et ils sauront le dire lors des prochaines élections !